Le Beefsteak Club

Le Beefsteak Club

Le Beefsteak Club est le nom ou le surnom de plusieurs clubs de restauration masculins des 18e et 19e siècles qui célébraient le bifteck comme un symbole de patriotique et souvent Whigconcepts (libéraux) de liberté et de prospérité. L'emplacement du Beefsteak Club actuel. Le premier club de beefsteak a été fondé vers 1705 à Londres par l'acteur Richard Estcourt et d'autres acteurs des arts et de la politique. Ce club a prospéré pendant moins d'une décennie. La Sublime Society of Beef Steaks a été fondée en 1735 par un autre interprète, John Rich, au Theatre Royal, Covent Garden, où il était alors directeur, et George Lambert, son artiste scénique, avec deux douzaines de membres de la communauté théâtrale et artistique ( Samuel Johnson a rejoint en 1780). La société est devenue très célèbre et les nouveaux membres comprenaient des membres de la royauté, des hommes d'État et de grands soldats: en 1785, le prince de Galles y adhéra. Rapport de presse de 1793 - «Club» et «Société» sont utilisés de manière interchangeable. Lors des réunions hebdomadaires, les membres portaient un manteau bleu et un gilet chamois avec des boutons en laiton portant un motif de grillage et les mots "Beef and Liberty". Les steaks et les pommes de terre au four étaient accompagnés de porto ou de porteur. Après le dîner, la soirée fut consacrée à des festivités bruyantes. Le club s'est réuni presque sans interruption jusqu'en 1867. Sir Henry Irving a poursuivi sa tradition à la fin du XIXe siècle. Le premier club de bœuf connu (le Beef-Stake Club, le Beef-Steak Clubb ou l'Honorable Beef-Steak Club) semble avoir été celui fondé vers 1705 à Londres. Il a été lancé par des sécédants du Whiggish Kit-Cat Club, «désireux de prouver que le bœuf substantiel était un aliment aussi prolifique pour un esprit anglais que des tartes et des crèmes pour un beau de Kit-cat». L'acteur Richard Estcourt était son «providore» ou président et son membre le plus populaire. William Chetwood dans Une histoire générale de la scène est la source très citée que les "chefs d'esprit et les grands hommes de la nation" étaient membres de ce club. C'était le premier club de bœuf connu à avoir utilisé un gril comme badge. En 1708, le Dr William King a dédié son poème «Art de la cuisine» au «Honourable Beef Steak Club». Son poème comprend le couplet:
Celui d'honneur, d'esprit et de gaieté participe, peut être un compagnon en forme sur les steaks de boeuf.
Le club s'est initialement réuni à la maison publique Imperial Phiz à Old Jewry dans la ville de Londres, mais trouvant ce lieu pas assez privé, il a cessé de se réunir là-bas, et en 1709 on ne savait pas "s'ils ont guéri la brèche et sont retournés dans la communauté Kit-Cat [ou]… se déplacer d'un endroit à l'autre pour empêcher la découverte. " Joseph Addison a évoqué le club en Le spectateur en 1711 comme toujours en fonctionnement. L'historien Colin J. Horne suggère que le club a peut-être pris fin avec la mort d'Estcourt en 1712. Il y avait aussi un "Rump-Steak ou Liberty Club" (aussi appelé "The Patriots Club") de Londres, qui était en existence en 1733-1734, dont les membres étaient «avides de s'opposer à Sir Robert Walpole». Insigne de la Sublime Society: un gril et la devise "Beef and Liberty". La Sublime Society of Beef Steaks a été fondée en 1735 par John Rich au Theatre Royal de Covent Garden, dont il était alors directeur. Une version de son origine veut que le comte de Peterborough, soupant un soir avec Rich dans sa chambre privée, était si ravi du steak que Rich lui avait grillé qu'il suggéra une répétition du repas la semaine suivante. Une autre version est que George Lambert, le peintre de scène du théâtre, était souvent trop occupé pour quitter le théâtre et «se contentait d'un steak grillé au feu dans la salle de peinture». Ses visiteurs ont tellement aimé partager ce plat qu'ils ont créé la Sublime Society. William et Robert Chambers, écrivant en 1869, favorisent la deuxième version, soulignant que Peterborough n'était pas l'un des membres originaux. Une troisième version, privilégiée par l'historien de la société, Walter Arnold, est que la société a été formée à partir des dîners réguliers partagés au théâtre par Rich et Lambert, consistant en steak chaud habillé par Rich, accompagné d'une "bouteille de vieux port de la taverne juste à côté. " Quels que soient les détails de sa genèse, Rich et Lambert sont répertoriés comme les deux premiers des vingt-quatre membres fondateurs de la société. Les femmes n'étaient pas admises. Dès le départ, la société s'est efforcée d'éviter le terme «club», mais le plus court «Beefsteak Club» a rapidement été utilisé par beaucoup comme une alternative informelle. copie steak et oignons "Steak de boeuf préféré de M. Darcy Le noyau initial de la société était composé d'acteurs, d'artistes, d'écrivains et de musiciens, parmi lesquels William Hogarth (un membre fondateur), David Garrick (peut-être), John Wilkes (élu en 1754), Samuel Johnson (1780) et John Philip Kemble (1805). La société devint bientôt très célèbre et ces hommes des arts furent rejoints par des nobles, des membres de la royauté, des hommes d'État et de grands soldats: en 1785, le prince de Galles y adhéra, puis ses frères les ducs de Clarence et de Sussex devinrent membres. Des réunions ont eu lieu tous les samedis entre novembre et juin. Tous les membres devaient porter l'uniforme de la société - un manteau bleu et un gilet chamois avec des boutons en laiton. Les boutons portaient un motif de grillage et les mots "Boeuf et liberté". Les steaks étaient servis sur des assiettes en étain chaud, avec des oignons et des pommes de terre au four, et étaient accompagnés d'un porto ou d'un porteur. Le seul deuxième plat offert était du fromage grillé. Après le dîner, la nappe a été enlevée, le cuisinier a récupéré l'argent et le reste de la soirée a été consacré à des festivités bruyantes. La salle à manger du club, depuis l'époque du Lyceaum. La société s'est réunie à Covent Garden jusqu'à l'incendie de 1808, quand elle a déménagé d'abord au Bedford Coffee House, et de là l'année suivante au Old Lyceum Theatre. Lors de l'incendie du Lycée en 1830, "The Steaks" se réunit à nouveau au Bedford Coffee House jusqu'en 1838, date à laquelle le Lyceum rouvrit et une grande pièce y fut attribuée au club. Ces réunions ont eu lieu jusqu'à ce que la société cesse d'exister en 1867. Son déclin au cours de ses vingt dernières années était dû à un changement de mode: beaucoup de ses membres n'étaient plus libres le samedi, étant soit engagés dans des événements de la saison sociale de Londres, soit loin de Londres le week-end, ce qui est très encouragé par l'ouverture des chemins de fer. L'heure habituelle du dîner avait également changé. La société a déplacé son heure du dîner à partir de 16h00. en 1808, à 18 heures en 1833 et à 19h00 en 1861, et enfin à 20 heures. en 1866, mais le changement incommoda les membres qui préféraient l'ancien moment et n'attiraient pas de nouveaux membres. De plus, dans l'Angleterre victorienne, sa cordialité et son rituel géorgiens, ainsi que son uniforme à l'ancienne, ne faisaient plus appel. En 1867, la société ne comptait que dix-huit membres et la participation moyenne aux dîners était tombée à deux. Le club a été dissous en 1867 et ses actifs ont été vendus aux enchères chez Christie's, recueillant un peu plus de 600 £. Thomas Sheridan a fondé un "Beefsteak Club" à Dublin au Theatre Royal en 1749, et de ce Peg Woffington était président. Selon William et Robert Chambers, écrivant en 1869, «il ne pouvait guère être qualifié de club du tout, vu que toutes les dépenses étaient couvertes par le directeur Sheridan, qui invitait également les invités - généralement des pairs et des membres du parlement.… De telles réunions hebdomadaires étaient courantes. à tous les théâtres, il est de coutume que les principaux interprètes dînent ensemble tous les samedis et invitent les «auteurs et autres génies» à prendre part à leur hospitalité ». Le Liberty Beef Steak Club a cherché à montrer sa solidarité avec le député radical John Wilkes et s'est réuni à Appleby's Tavern dans Parliament Street, Londres pour une durée inconnue après le retour de Wilkes d'exil en France en 1768. La Sublime Society of Beef Steaks a été reformée en 1966 et ne cesse de se rencontrer depuis. Plusieurs membres du XIXe siècle ont des descendants linéaires parmi les membres d'aujourd'hui, qui portent l'uniforme bleu et chamois d'origine (d'un caractère de la Régence) et des boutons et adhèrent à la constitution de 1735 chaque fois que cela est possible. Ce renouveau a commencé à se rencontrer à l'Irish Club, Eaton Square, en 1966, puis au Beefsteak Club, Irving Street, et se réunit aujourd'hui dans une salle privée au Boisdale Club and Restaurant à Belgravia / Victoria et, chaque année, au White's Club à St James's, où il peut dîner à la table du XIXe siècle de la société primitive et où il conserve également la «chaise du président» originale de la société primitive, que la reine Elizabeth II a donnée à la société actuelle en 1969. Bien que d'autres reliques de la société (comme comme l'original Grid Iron, Sword of State, Halberts et les chaises, anneaux, lunettes, documents des premiers membres) ont été transmis aux membres de la société actuelle des ancêtres de la société d'origine, la société actuelle "laisse de tels objets dans la sécurité, en gardant des répliques moins fragiles et des objets proxy pour ses réunions normales au centre de Londres ". D'autres coutumes anciennes de la société d'origine, telles que le chant et la composition de chansons, sont également encouragées par la société actuelle. Le Beefsteak Club qui a aujourd'hui des locaux au 9 Irving Street, Londres, a été créé en 1876. Lorsqu'il a été fondé en tant que successeur de la Sublime Society, ses membres espéraient louer la salle à manger de la société au Lyceum. Comme cette salle n'était pas disponible, le club a tenu sa première réunion, le 11 mars 1876, dans des salles au-dessus du théâtre Folly dans la rue King William IV. Deux caractéristiques du club étaient, et sont, que tous les membres et invités sont assis ensemble à une seule longue table, et que, par tradition, le steward du club et le les serveurs sont tous appelés "Charles".

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés