Instructions pour le commerce

Catherine était troublée et hors d'esprit; mais Isabella semblait trouver un bassin de commerce, dans le sort duquel elle partageait, par partenariat privé avec Morland, un très bon équivalent à l'air calme et campagnard d'une auberge à Clifton.   Abbaye de Northanger Comment jouer au commerce Les parties de cartes étaient un moyen courant de passer une soirée. Que ce soit en petit groupe dans une maison privée ou comme alternative à la danse lors d'une assemblée ou d'un bal, ils étaient un passe-temps acceptable pour quiconque dans n'importe quelle station. Pour plus d'informations sur les parties de cartes, visitez L'index géorgien. Plate-forme: Jeu de 52 cartes avec Aces high Joueurs: 3 à 12
Objet: Pour finir avec la meilleure main
Le plus élevé: 3 d'un genre, appelé un Tricon
Prochain: 3 cartes d'une couleur et d'une séquence
Dernier: La plus grande valeur de pip de 2 ou 3 cartes de la même couleur, en comptant les 11 Acesa, les cartes de la cour comme 10 et les autres à valeur numérique. Si égal, une couleur à 3 cartes bat une à 2 cartes. Si toujours égal, le joueur à égalité le plus proche à son tour après le croupier gagne.
Préliminaires: Chaque joueur contribue au pot. Le croupier distribue 3 cartes à chaque joueur. Cartes à jouer anglaises d'environ 1750 Jouer: Le joueur à gauche du croupier enchérit pour acheter ou échanger. Pour acheter, elle donne un jeton au croupier pour une carte du jeu et défausse une carte qui est placée au bas du jeu. Pour échanger, elle propose de passer une carte au joueur à sa gauche en échange d'une carte qui lui est donnée. Si le joueur accepte d'échanger, l'échange se fait sans regarder les cartes reçues. Aucune puce n'est payée. Si un joueur n'achète ou n'échange pas à la première occasion, il ne peut pas le faire pendant le jeu de reamining de la main. Si elle achète ou échange, elle peut acheter ou échanger à un tour ultérieur. Le trading ne peut avoir lieu qu'à gauche. Le jeu se poursuit, chacun ayant à son tour la possibilité d'acheter ou d'échanger jusqu'à ce qu'un joueur «frappe». Un joueur frappe quand il se contente de sa main. Toutes les mains doivent alors être montrées et le gagnant déterminé.