Le bijoutier

Il ressort de l'histoire que la profession de bijoutier est d'une date très ancienne; car nous lisons dans la Bible qu'Aaron avait un pectoral serti d'une variété de pierres précieuses; et dans les siècles suivants, il est fréquemment question d'anneaux et autres ornements en or et sertis de pierres. D'où le nom de joaillier, celui qui sert des bijoux ou des pierres précieuses, est bien dérivé. Il n'y a guère de nation au monde qui n'ait employé des bijoutiers d'une sorte ou d'une autre. Lorsque le capitaine Cook a visité les îles de la mer du Sud, où peut-être aucun être civilisé n'avait été auparavant, ils ont trouvé les indigènes avec leurs oreilles, leur nez et leurs bras, ornés de perles, d'or, de coquillages et de curieuses dents de poisson, dans un style fantaisiste. manière. Les pays civilisés ont considérablement amélioré l'art de la joaillerie. Les Français pour la légèreté et l'élégance du design ont surpassé leurs voisins; mais les bijoutiers anglais, pour l'excellence de leur travail, ont été et sont toujours supérieurs à toutes les autres nations. Le nom de joaillier est maintenant couramment appliqué à tous ceux qui sèment des pierres, qu'elles soient réelles ou artificielles; mais, à proprement parler, il n'appartient qu'à ceux qui ont serti des diamants et autres pierres précieuses. Selon l'application générale du terme, les bijoutiers fabriquent des bagues de toutes sortes en or, des médaillons, des bracelets, des broches, des ornements pour la tête, des boucles d'oreilles, des colliers et une grande variété de bibelots composés dediamants, perles, ou d'autres pierres. Le DIAMANT a été appelé par les antientscatégorique: en tant que pierre précieuse, elle détient le premier rang, en valeur, en dureté, en lustre et en poids, de toutes les pierres précieuses. La bonté des diamants consiste en leurl'eau, ou couleur, éclat et poids. La couleur la plus parfaite est le blanc. Les défauts des diamants sont des veines, des défauts, des taches de sable rouge et noir et une teinte bleuâtre ou jaunâtre. En Europe, les lapidaires examinent la bonté de leurs diamants à la lumière du jour, mais aux Indes ils le font la nuit: à cet effet, un trou est fait dans le mur, où une lampe est placée, avec une mèche épaisse, à la lumière de laquelle ils jugent de la bonté de la pierre. Les diamants se trouvent aux Indes orientales, principalement dans les royaumes de Golconde, Visapour, du Bengale et de l'île de Bornéo. Ils sont obtenus des mines et des rivières. Le diamant étant la plus dure de toutes les pierres précieuses, il ne peut être taillé et broyé que par lui-même et sa propre substance. Pour amener les diamants à ce degré de perfection qui augmente si considérablement leur prix, les ouvriers en frottent plusieurs les uns contre les autres; et la poudre ainsi frottée des pierres, et reçue dans une petite boîte à cet effet, sert à en broyer et à polir les autres. La PERLE est un corps dur, blanc, lisse et brillant, trouvé dans les coquillages ressemblant à une huître, et est classé parmi les gemmes. La perfection des perles, quelle que soit leur forme, consiste principalement dans l'éclat et la clarté de leur couleur, que les joailliers appellent leur eau. Ceux qui sont blancs sont les plus estimés d'Europe; tandis que de nombreux Indiens et Arabes préfèrent le jaune: certains sont de couleur plomb; certains bordent le noir, et certains sont assez noirs. leOriental les perles sont les plus fines, en raison de leur grandeur, de leur couleur et de leur beauté, étant généralement d'un beau blanc argenté: celles que l'on trouve dans l'hémisphère occidental sont plus d'un blanc laiteux. En Europeperles etdiamants sont vendus parcarat poids, le carat étant égal à quatre grains; mais en Asie, les poids utilisés sont différents selon les états. Dans l'impression, nous avons un homme au travail, qui représentera soit un bijoutier, soit un petit ouvrier en argent; celui qui fabrique des bagues, des boîtes à parfums, etc. La planche sur laquelle il travaille est également adaptée pour un deuxième ouvrier. Les peaux de cuir fixées à la planche sont destinées à attraper la limaille et les petits morceaux de métaux précieux, qui autrement risqueraient de tomber sur le sol. Les outils sur la planche, et à l'avant sous la fenêtre, sont principalement des limes de toutes sortes et des exercices; à côté duquel il y a un petit marteau, une paire de pinces et, sur un petit bloc de bois, un petit creuset. Sur sa main gauche au-dessus du plateau se trouve unarc de forage: c'est un instrument flexible, constitué d'une pièce d'acier, aux extrémités de laquelle est attaché un chat-boyau: le chat-boyau est tordu autour de l'un des forets qui se tiennent devant l'homme, puis il est adapté à ses affaires . Derrière lui est fixé le banc à dessin, sur lequel il tire son fil de fer à toute finesse. La méthode de tréfilage du fil d'or ou d'autres métaux est la suivante: Le métal est d'abord transformé en une forme cylindrique; quand il est tiré à travers les trous de plusieurs fers, tous plus petits les uns que les autres, jusqu'à ce qu'il soit aussi fin qu'on le veut, parfois beaucoup plus petit qu'un cheveu. Chaque nouveau trou diminue son diamètre; mais il gagne en longueur ce qu'il perd en épaisseur: une seule once est souvent tirée sur une longueur de plusieurs milliers de pieds. Sur le devant de l'assiette est représenté un poêle allemand, qui est rarement utilisé à d'autres fins que celle de chauffer la boutique: car les bijoutiers ne peuvent pas travailler en hiver, à moins que la température de la boutique soit assez élevée. Au sommet du poêle se trouve un creuset, et sur le sol en est un autre: ceux-ci sont utiles à de nombreuses fins; ils ne sont cependant pas chauffés dans le poêle, mais dans unla forge, qui est un article essentiel dans une bijouterie, mais non exposé dans l'assiette. Un autre outil très matériel que l'on trouve dans la salle de travail de chaque bijoutier est l'enclume et le bloc. UNEmoulin à plat est également recherchée, et ne peut même pas être supprimée là où l'activité est considérable. Le laminoir à plat se compose de deux rouleaux parfaitement ronds et très polis, formés intérieurement de fer, et soudés avec une plaque d'acier affiné: les circonférences de ces rouleaux se touchent presque; ils sont tous deux tournés avec une seule poignée. Le rouleau le plus bas mesure environ dix pouces de diamètre et le rouleau supérieur est beaucoup plus petit. Le fil qui doit être aplati, déroulé d'une bobine et passant à travers une fente étroite dans un morceau de bois vertical, appelé unketch, est dirigé par un petit trou conique dans un morceau de fer, appelé unguider, à toute largeur particulière des rouleaux; dont certains, au moyen de cet artifice, sont capables de recevoir quarante fils. Une fois le fil aplati, il est à nouveau enroulé sur une bobine, qui est tournée par une roue, fixée sur l'axe de l'un des rouleaux, et gérée de telle sorte que le mouvement de la bobine suit juste celui des rouleaux. Outre ceux qui sont déjà mentionnés, les bijoutiers ont besoin d'une grande variété d'autres outils; tel quedes échoppes, des scorpeurs, des autocollants, des outils à couteaux, des contrepoids, des tampons en laiton, une lampe et un tuyau de soufflage, des anneaux, des pinces à ressort, des scies à perçage, des marmites, des cisailles, & c. & c. Le commerce de bijoutier a toujours été considérable à Londres; mais, comme beaucoup d'autres, il est très affecté par une guerre, et en ce moment il est extrêmement plat. Pendant la guerre américaine, des milliers de ces entreprises étaient presque affamées: seuls ceux qui sont capables de transformer leur génie vers d'autres activités mécaniques sont susceptibles d'obtenir un emploi à de tels moments. Certains bijoutiers gagneront comme compagnons quatre guinées par semaine; mais le cours général des salaires est d'environ 28 ou 80 shillings. Tiré de "Le livre des métiers, ou bibliothèque des arts utiles" publié par Jacob Johnson, en 1807, avec la gravure sur plaque de cuivre originale. Vous avez apprécié cet article? Parcourez nos propre section de bijoux sur janeaustengiftshop.co.uk