The Shipwright: Construire la flotte

The Shipwright: Construire la flotte

Nous avons eu une petite fête de l'eau hier; Mes deux neveux [George et Edward Knight] et moi sommes allés du ferry Itchen à Northam, où nous avons atterri, regardé dans le 74 et sommes rentrés chez nous. Jane Austen à sa sœur Cassandra Lundi 24 octobre 1808 Un navire a été défini, un bâtiment en bois, composé de diverses parties et pièces, clouées et épinglées ensemble avec du fer et du bois, de manière à être apte à flotter et à être conduit par le vent et les voiles d'une mer à l'autre. Le mot navire est un nom général pour tous les grands navires à voiles, adaptés pour la navigation sur la mer: mais par les marins le terme est plus particulièrement appliqué à un navire muni de trois mâts, dont chacun est composé d'un mât inférieur, d'un mât supérieur , et un mât haut-galant. UNE charpentier est celui qui est employé dans la construction ou la réparation de tels navires. La construction navale est pour ce pays l'un des arts les plus importants; elle est étudiée comme science par les savants, qui la dénomment architecture navale: pour la promotion de cette science, un corps très respectable d'hommes ingénieux s'est associé pendant les quinze dernières années. Dans la construction navale, trois choses doivent être prises en considération: premièrement, donner au navire une forme qui sera la mieux adaptée à la navigation et au service pour lequel il est conçu: deuxièmement, réunir les différentes parties en un châssis compact ; et troisièmement, fournir des logements convenables pour les officiers et l'équipage, ainsi que pour la cargaison, le mobilier, les provisions, les fusils et les munitions. La figure extérieure d'un navire comprend: le fond, ou la cale, qui est la partie qui est sous l'eau lorsque le navire est chargé; et les œuvres supérieures sont appelées lesœuvres mortes, qui sont généralement au-dessus de l'eau lorsque le navire est chargé. Pour donner une forme correcte au fond du navire, il est nécessaire de considérer le service pour lequel il est conçu. UNENavire O ’War devrait pouvoir naviguer rapidement et porter son niveau inférieur de canons à quatre ou cinq pieds hors de l'eau: anavire marchand doit pouvoir contenir une grande cargaison de marchandises et être navigué avec peu de mains; et les deux devraient pouvoir porter la voile fermement; bien diriger; et pour supporter les chocs de la mer sans être violemment tendu. Les navires sont construits principalement avecchêne le bois, qui est le bois le plus robuste et le plus résistant que nous ayons, et donc le mieux adapté à la fois pour maintenir le son sous l'eau, et pour supporter les coups et les chocs des vagues, et les coups terribles des boulets de canon. Dans ce dernier but, c'est une excellence particulière du chêne, Qu'il ne soit pas aussi susceptible de se briser ou de frissonner que les autres bois, de sorte qu'une balle puisse le traverser sans faire un grand trou. Le grand usage du chêne pour la structure des navires marchands, ainsi que pour les hommes de guerre, est évoqué par M. Pope:
Tandis que près de nos chênes les charges précieuses sont bourne, Et les royaumes commandés que ces arbres ornent.
Pendant la construction d'un navire, il est soutenu dans le quai, ou sur un quai, par un certain nombre de blocs solides de bois placés à égale distance et parallèlement les uns aux autres; dans quelle situation on dit qu'elle est sur les stocks. Le premier morceau de bois posé sur les blocs est généralement le Quille, qui, à une extrémité, est laissé dans le poteau arrière, et à l'autre dans letige. Si la carcasse d'un navire est comparée au squelette d'un corps humain, leQuille peuvent être considérés comme l'épine dorsale et les bois comme les nervures. learrière est la partie arrière du navire, près de laquelle se trouvent la salle d'état, les cabines, etc. À la poupeest réparé la ferronnerie qui tient legouvernail,qui dirige le cours du navire. lela tige est un morceau de bois circulaire à l'avant; dans celui-ci les côtés du navire sont insérés. L'extérieur de la tigeest généralement marqué d'une échelle ou d'une division des pieds, selon sa hauteur perpendiculaire à la quille; l'intention est de vérifier le tirant d'eau à l'avant, lorsque le navire se prépare pour un voyage en mer. Dans la plaque, le constructeur est représenté debout à la poupe sur un échafaudage, et conduisant dans les cales avec son trunnel en bois. Les trous sont d'abord percés avec la tarière, puis les coins sont enfoncés; ceux-ci sont ensuite coupés avec une scie. A ses pieds se trouvent sa scie, sa tarière, qui sert à percer de grands trous, sa hache et des poinçons de différentes tailles. lecalfeutrer d'un navire est une opération très importante: elle consiste à conduireétoupe, ou la substance de vieilles cordes non tordues et tirées dans du chanvre lâche, dans les coutures des planches, pour empêcher le navire de fuir. Il est ensuite recouvert de poix fondue à chaud, ou de colophane, pour éviter sa pourriture. Un mélange, utilisé pour recouvrir le fond des navires, est composé d'une partie de suif, d'une partie de soufre et de trois parties de colophane: c'est ce qu'on appellepayant le fond. Les côtés sont généralementpayé avec du goudron, de la térébenthine ou de la colophane. Pour permettre aux navires de bien naviguer, les extérieurs en contact avec l'eau sont fréquemment recouverts de cuivre. Les mâts des navires sont ensapin oupin, en raison de la rectitude et de la légèreté de ce bois: la longueur du grand mât d'un navire des Indes orientales mesure environ quatre-vingts pieds. Les mâts ont toujours une certaine proportion à la largeur du navire: quelle que soit la largeur du navire, multipliez cette largeur par douze, et divisez le produit par cinq, ce qui donne lelongueur dugrand mât. Ainsi, un navire qui mesure trente pieds dans sa partie la plus large aura un mât principal soixante-dix. deux pieds de long: l'épaisseur du mât est estimée en autorisant un pouce pour chaque trois pieds de longueur: en conséquence, un mât de soixante-douze pieds de long doit avoir vingt quatre pouces d'épaisseur. Pour les autres mâts, des proportions différentes doivent être utilisées. Aux mâts sont attachés les cours, les voiles et les gréements, qui reçoivent le vent nécessaire à la navigation. Dans un chantier naval où sont construits des navires, six ou huit hommes, appelés quartermen, se voient souvent confier la construction d'un navire et s'engager à exécuter l'entreprise pour une certaine somme, sous l'inspection d'un maître d'œuvre. Ceux-ci emploient d'autres hommes sous eux, qui, selon leurs différents départements, gagneront de quinze à vingt shillings à deux ou trois livres par semaine. Quand un navire a fini de construire, il doit êtrelancé, c'est-à-dire mis hors du quai. Pour faciliter l'opération de lancement, le navire, lors de sa construction initiale, est soutenu par deux plates-formes solides posées avec une inclinaison progressive vers l'eau. Sur la surface de cette déclivité sont placés deux gammes de planches correspondantes, qui composent la base du cadre, appelé leberceau, auquel le fond du navire est solidement fixé. Les plans du berceau et de la plate-forme sont bien graissés, puis leblocs etcales, par lequel le navire a été soutenu, sont chassés de sous la quille; après lerivages, par lequel elle est retenue sur les stocks, sont coupées, et le bateau glisse dans l'eau. Les navires de premier ordre sont généralement construits sur des cales sèches, puis flottent en ouvrant les vannes et en subissant la marée pour entrer, dès qu'ils sont terminés. Tiré de "Le livre des métiers, ou bibliothèque des arts utiles" publié par Jacob Johnson, en 1807, avec la gravure sur plaque de cuivre originale.

*****

Vous avez aimé cet article sur le travail du constructeur naval? Parcourez notre librairie à www.janeausten.co.uk/shop.      

Ecrire un commentaire