Visualiser le portrait de Jane: Cassandra au musée de Holburne

Nous avons écrit quelques semaines à propos du prêt du portrait de Jane de la National Portrait Gallery par sa sœur Cassandra au musée Holburne à Bath. Le prêt coïncide très heureux avec le Festival Jane Austen et s'ajoute aux célébrations. J'ai eu la chance de visiter le musée Holburne et de voir ce rare dessin de Jane après avoir vu la délicieuse Promenade de la Grande Régence, et j'ai fait un arrêt au Jane Austen Centre pour voir toutes les choses dont ils ont travaillé récemment.

J'ai pris ce que l'on ne peut qu'appeler une très belle promenade du Jane Austen Centre jusqu'au Holburne Museum, témoin de tout le charme et de la splendeur de la rue Great Pulteney. La route elle-même remonte au XVIIIème siècle et dispose de belles maisons en terrasses géorgiennes de part et d'autre de la rue, créant ainsi une très grande sensation.

Le musée lui-même est dans un bâtiment léger et aéré, avec un café au rez-de-chaussée pour des rafraîchissements légers. La collection comprend plusieurs tableaux remarquables, dont un portrait de Henrietta Laura Pulteney, la dame qui a hérité de la grande propriété Pulteney en 1782 et s'est mise au développement de l'élégante rue Pulteney que je viens de mentionner avec elle plus loin Sir William. C'était incroyable de voir cette peinture de Henrietta d'Angelica Kauffman parce que non seulement elle est peinte avec délicatesse et une palette de couleurs plutôt charmante, mais parce que Kauffman était l'un des artistes les plus favorisés du XVIIIe siècle, mais qu'elle a été largement oubliée. Elle peint une grande partie de l'aristocratie britannique et est un nom bien connu au sein de la scène artistique de Londres, ainsi qu'un des fondateurs de la Royal Academy of Arts.

En passant de Kauffman, la pièce que j'étais le plus excité de voir était exposée au dernier étage. Le suspense n'a été construit et construit que lorsque j'ai fait mon chemin à travers la collection, lentement en ordre croissant. Quand je suis arrivé au dernier étage, j'ai failli rater le dessin ! Il était beaucoup plus petit que ce que j'avais imaginé, mais cela n'a rien fait d'autre que d'augmenter sa vivacité. Le dessin est si délicat, avec une très légère rougeur sur les joues de Jane et des boucles dainty s'échappant de son capot. Bien qu'il soit tenu derrière une grande boîte de perspex pour sa protection et sa sécurité, on peut encore apprécier la douceur du dessin de Cassandra. Si vous avez eu la chance de visiter le Louvre et de voir la Joconde de Léonard de Vinci, vous saurez que les boîtes de protection peuvent causer toutes sortes de ravages lorsqu'on essaie de voir un travail précieux. Le musée de Holburne est beaucoup plus petit que The National Portrait Gallery, et j'ai donc pu regarder le portrait de Jane de Cassandra sans être entraîné par des foules ou des barrières. La tendresse avec laquelle Cassandra a approché ce portrait de Jane se traduit par des spectateurs malgré la boîte de protection et rend la pièce plus qu'un croquis mais une vision durable de l'histoire.

Le Festival Jane Austen est encore très en cours à Bath, et je recommande de jeter un coup d'oeil à ce portrait après avoir effectué une visite au Jane Austen Centre. Il était très intéressant de comparer les représentations de Jane, de la cire du Centre au portrait à Holburne, ainsi que la silhouette que l'on pensait être Jane intitulée "L'aimable Jane", étant donné le peu d'informations que nous avons vraiment sur elle. Si vous voulez apporter un peu d'art Jane Austen à votre maison, vous pouvez acheter une belle Ornament'Stained Glass' De notre magasin qui a été inspiré par le portrait de Cassandra !

Si vous ne voulez pas manquer un battement quand il s'agit de Jane Austen, assurez-vous que vous êtes connecté au Jane Austen newsletter Pour les mises à jour exclusives et les remises Notre boutique en ligne.

Mots de Hannah England.

1 commentaire

I have only seen Cassandra´s portrait in books and on the internet, not the real thing, but I think it is wonderful. This is the real Jane Austen, not some prettified picture, but the real author of “Pride and Prejudice” and other great novels. She looks clever – and a little mischievous too.

Una Margrét Jónsdóttir 20 septembre 2021

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés