Jane Austen Lives Again par Jane Odiwe - Une critique

Imaginez un monde où Jane Austen et ses personnages préférés existent dans un Downton Abbey atmosphère ... Impossible, dites-vous, et pourtant, à part le passage des années, ce sont tous des gentlemen et des gentlemen's girls, comme le dit si succinctement Elizabeth Bennet. Dans le dernier roman de Jane Odiwe, Jane Austen revit, notre auteur préféré ne meurt pas à 42 ans à Winchester, mais est maintenu, d'une manière ou d'une autre, en stase, jusqu'à ce que le Dr Lyford puisse non seulement guérir sa dernière maladie persistante, mais la faire revivre dans la fleur de l'âge. Les détails scientifiques ne sont pas précisés, et honnêtement, cela n’a pas d’importance, car le livre de Mme Odiwe vous captivera dès le début. Enfin, nous pouvons voir Jane «revivre» sans vampires et magie, et profiter de son introduction à la vie moderne dans les années 1920. jlaMme Odiwe est sans vergogne nostalgique de rendre hommage à ses romans et histoires préférés de l'époque, de Ferme de confort froid et Je capture le château à Downton Abbey, tout en peignant une intrigue charmante mais compliquée impliquant des personnages reconnaissables des propres romans d'Austen. Un concept «nouveau», en effet! L'histoire commence avec le réveil de Jane dans un nouveau siècle, peu après la fin de la Grande Guerre; son rétablissement est passé sous silence, mais son choc d'être devenue une romancière «célèbre» est bien sûr ravissante. Malheureusement, les droits d'auteur ont expiré et qui croirait la vérité, de toute façon? Elle est obligée de prendre un poste de compagne de cinq jeunes femmes vivant à Manberley Castle (nuances de Rebecca, n'importe qui?) un domaine plutôt décrépit dans le Devon. Sa surprise de trouver des femmes adultes plutôt que les enfants qu'elle attendait est vite surmontée par sa réalisation que toute la famille pourrait avoir besoin d'aide pour réaliser leur plein potentiel. Dans le plus pur style de Flora Poste, elle entreprend, avec juste le bon coup de coude ici et le mot opportun là-bas, d'amener la famille dans un semblant de décorum. Le château est peuplé de Lord et Lady Milton, les enfants aînés de Lord Milton, Alice (une combinaison gagnante d'Elinor Dashwood et d'Anne Elliot), Will (peut-il y avoir un doute?) Et Mae (la personnification de Marianne Dashwood avec juste un soupçon de Lousia Musgrove), ainsi que trois autres filles de son deuxième mariage, Beth (Elizabeth Bennet), Emily (Emma Woodhouse) et Cora (Jane Bennet). Le reste du quartier est peuplé de divers autres personnages reconnaissables dans les romans de Jane Austen, tandis que le personnel du rez-de-chaussée a une propension distincte à Downton. Jane prend ses jeunes charges en main, gérant leurs épreuves personnelles et leur vie amoureuse avec l’adresse d’un auteur, tout en omettant de prendre en considération l’histoire d’amour qui se passe dans sa propre vie. Ses propres difficultés à trouver sa place dans ce nouveau monde courageux, à faire de la place à son écriture et à donner une seconde chance à son cœur, ne peuvent qu'être absorbantes pour le lecteur ayant le même goût littéraire que Mme Odiwe. 20sflapper Tout au long du roman, vous trouverez de délicieuses surprises et des références aux œuvres d’Austen, ainsi qu’aux autres énumérés. La maison de Julius, Salcombe Magna, en est une et donne un aperçu de qui il est et de ce qui attend Mae. (Mais est-il vraiment aussi méchant que Willoughby, ou seulement un Frank Churchill égoïste?) Tant de personnages ont des facettes d'autres que cela vous fera deviner jusqu'à la fin - et qui pourrait jamais se plaindre d'un roman avec deux M. Darcys! Le roman est enrichi par de délicieuses descriptions de la vie de château, des promenades dans la campagne, des excursions au bord de la mer et même une scène culminante dans une discothèque londonienne, rappelant ainsi les aventures du club de jazz de Lady Rose MacClare à Downton Abbey. En fait, la popularité omniprésente de ce programme est une chose merveilleuse pour le lecteur qui essaie d'imaginer à quel point la vie aurait pu se dérouler, à l'étage et au bas, et à quoi auraient ressemblé les robes et les ensembles très détaillés. eJane est, comme elle l'a toujours été, ravie d'être à nouveau à la mode. Un régal pour le lecteur imaginatif, le roman fournit également de nombreuses scènes de la vie précédente d'Austen, nous présentant sa famille et fournissant une trame de fond plausible pour sa bague de «fiançailles» turquoise. Les bagues plus tardives apparaissent vers la fin du livre, y compris un saphir et un diamant étrangement familiers (une proposition pourrait-elle être plus parfaite?) Dans l'ensemble, Jane Austen revit sera un ajout précieux à toute bibliothèque de suites. La combinaison gagnante de l'ancien et du nouveau vous fera deviner jusqu'au bout ce qui attend nos héroïnes (qui sont nombreuses). La scène finale, dans le hall, décorant le sapin de Noël frappe juste la bonne note de clôture, même si l'on pourrait souhaiter que le livre continue pour toujours - une suite serait-elle même possible? Pour ma part, je le pense certainement et je serais heureux de passer plus d'heures dans une compagnie aussi aimable. Félicitations encore à Mme Odiwe pour avoir continuellement testé ses limites créatives, donnant vie à Jane Austen (à nouveau) d'une manière si fraîche et imaginative.
  • Prix: Broché EUR 7,97 / Édition Kindle EUR 1,99
  • Broché: 280 pages
  • Éditeur: CreateSpace Independent Publishing Platform (5 novembre 2015)
  • Langue: Anglais
  • ISBN-10: 1519125607
  • ISBN-13: 978-1519125606
Laura Boyle est fascinée par tous les aspects de la vie de Jane Austen. Elle est la propriétaire de Austentation: Accessoires Regency, créant des chapeaux, des bonnets, des réticules personnalisés et plus encore pour des clients du monde entier. Cuisiner avec Jane Austen et ses amis est son premier livre. Sa plus grande joie est le temps qu'elle peut passer dans sa maison avec sa famille (1 mari incroyable, 4 enfants adorables et un chien très étrange.)
 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés