Aller au contenu

Panier

Votre panier est vide

Article: Persuasion (2022) – La revue du blog Austen

Persuasion 2022 - Still
Birdy

Persuasion (2022) – La revue du blog Austen

Film Persuasion 2022
«Tu me transperces l'âme. Je suis à moitié agonie, à moitié espoir… Je n’ai aimé que toi.
- Jane Austen, Persuasion
" Quiconque est aussi attirant doit avoir un angle, parce qu'il est un dix - je ne fais jamais confiance à un dix. "
-- Persuasion (2022)

Les critiques de la nouvelle adaptation de Persuasion par Netflix sont arrivées rapidement et brutalement, avec un score de Rotten Tomatoes s'établissant au moment de la rédaction à un tiède 32 %. La température a commencé à monter autour de cette production lorsqu'une autre adaptation mettant en vedette Sarah Snook de Succession a été suspendue indéfiniment, probablement par crainte concernant la concurrence. La bande-annonce qui a suivi a encore attisé le feu du discours en ligne, beaucoup critiquant l'apparente Fleabagification du travail d'Austen, Anne de Dakota Johnson regardant la caméra et traversant au hasard le quatrième mur. Les fans d'Austen attendaient la notification de Netflix avec appréhension, et ce que nous avons obtenu était, eh bien, une confirmation de nombreuses craintes.

Persuasion, étant le dernier roman complet d'Austen, est généralement considérée comme son offre la plus mature et techniquement aboutie. Il est également moins fréquemment adapté à l'écran que Emma et Orgueil et Préjugés, cette tentative de 2022 étant la seule adaptation cinématographique répertoriée sur Wikipédia, bien que des adaptations directes à la télévision existent également dans l'adaptation généralement bien considérée de 2007 avec Sally. Hawkins et une version 2020 pour Hulu intitulé Modern Persuasion, également reçu tièdement. La mini-série a été un format beaucoup plus populaire pour Persuasion, ce qui, je pense, reflète le rythme plus lent et plus réfléchi du roman, permettant aux politiques sociales subtiles et aux dynamiques émotionnelles plus complexes d'avoir la marge de manœuvre qu'elles méritent.

La raison pour laquelle Carrie Cracknell a décidé de passer du stade adulte au stade juvénile n'est pas vraiment un mystère - la popularité du quatrième film de Phoebe Waller-Bridge, Fleabag, qui brise les murs, combinée au drame salace de Bridgerton , semble être le moteurs commerciaux de ces décisions créatives. Tout au long de Persuasion, Anne Elliot de Dakota Johnson parle fréquemment directement à la caméra, lançant des phrases désespérément anachroniques comme : « Nous sommes pires que des ex, nous sommes amis. » Bien que le ton de ce soliloque donne l'impression qu'il se déroule en dehors du drame de l'intrigue, Anne est fréquemment perturbée par d'autres personnages, ce qui suggère que sa tendance à bavarder seule dans le langage de la jeunesse du 21e siècle est en quelque sorte diégétique. C'est de loin la partie la plus maladroite de toute la production, avec certains des écrits les plus réfléchis et techniquement excellents d'Austen réduits à des platitudes et des slogans qui ont produit le même choc désagréable que j'ai ressenti lorsque j'ai découvert, en le démêlant pour la première fois, que le Forever Le tapis de yoga 21 que j'avais acheté portait « Namastay au lit » imprimé le long du bord supérieur.

Anne de Johnson passe une grande partie du film à pleurer au lit parce qu'elle aime tellement Wentworth, ou suit les autres personnages à dix pas, faisant des observations plates du monde qui l'entoure. Les interactions qu'elle a avec les autres personnages sont douloureusement révélatrices, Lady Russell nous expliquant gentiment que "le mariage est transactionnel pour les femmes - notre sécurité fondamentale est en jeu". Pour un spectateur chevronné de la romance Régence, le besoin constant d’établir les règles sociales les plus fondamentales dans le texte du scénario sera absolument angoissant.

Je ne suis pas d'accord avec les suggestions selon lesquelles ce film est nécessairement terriblement mal interprété - les acteurs semblent faire de leur mieux avec ce qu'on leur a donné. Le travail d'accent de Dakota Johnson se marie bien, même si elle a, comme les utilisateurs de Twitter l'ont remarqué, un look distinctement du 21e siècle. Sir Walter de Richard E. Grant est, comme prévu, absolument délicieux, s'appuyant fortement sur la vanité de son personnage ; Mia McKenna-Bruce se démarque également, jouant le rôle de Mary, une mère hypocondriaque et hésitante, avec un charisme et une sécheresse hilarante. Nia Towle capture également parfaitement la naïveté attachante de Louisa.

La plus grande faiblesse du casting réside dans Wentworth de Cosmo Jarvis, qui se sent d'une cinquantaine d'années déconcertante pour un personnage qui n'a qu'une trentaine d'années. Je ne sais pas pourquoi il a jugé nécessaire de mettre un accent aussi bourru, qui donnait parfois l'impression que cela pourrait virer à une impression de Matt Berry. La combinaison de sa hargne excessive avec l'immaturité de l'Anne de Johnson n'aboutit pas à un mariage amoureux mûri et approfondi avec le temps que nous obtenons dans le livre, mais à l'impression d'une relation adolescente récurrente entre deux adultes adultes qui échouent. pour communiquer efficacement. Les moments de tension dramatique ont tendance à s’estomper ; J'avais beaucoup d'espoir pour le moment lors de la représentation d'opéra où Anne pleure doucement et Wentworth a l'air abattu et frustré, mais la tension est coupée court. Ce que j'aurais adoré voir, c'est que la caméra s'attarde sur ce plan pendant toute la durée de la chanson, laissant le public supplier quelqu'un, n'importe qui de dire quelque chose. Au lieu de cela, après quelques instants, la tension est coupée par Anne et Wentworth décidant de quitter à mi-performance.

Je n'ai cependant aucune envie de critiquer sans relâche ce film, alors jetons un coup d'œil à ses qualités rédemptrices. Outre les performances qui, comme je l'ai déjà mentionné, font de leur mieux avec le matériel cordial fourni, la scénographie et la conception sonore offrent des moments d'une vraie beauté. La confiserie de Bath où Anne et Wentworth se croisent me paraît particulièrement jolie. La composition et la musique de Stuart Earl, même si elles n'ont pas le sentiment d'époque de quelque chose comme les compositions de Marianelli et Thibaudet pour Orgueil et préjugés (2005), ont un fort sentiment romantique et cinématographique. Le morceau de Birdy «Quietly Yours», écrit pour jouer sur la scène finale et le générique, semble mieux comprendre le sentiment du roman que le film lui-même.

Je pense qu'en fin de compte, l'échec de ce film peut être attribué à une mauvaise application du style au matériel source - Anne Elliot n'est pas une adolescente sage qui passe ses journées confinée dans sa chambre à faire des crises de colère à propos du garçon qu'elle aime ne pas aimer son dos. Mais tu sais qui c'est ? Catherine Morland. D'accord, je suis peut-être un peu dur, mais Northanger Abbey semble être le choix le plus évident pour les choix stylistiques faits dans cette adaptation. La conscience de soi et la satire évidente de Northanger constituent clairement un élément de base pour une adaptation dans ce style.

La scène de poursuite artificielle à la fin entre Anne et Wentworth ne parvient pas à tenir le coup, insérant un faux drame dans une intrigue qui n'est pas motivée par l'action mais par une inaction angoissante - l'intrigue de Persuasion est elle-même à moitié agonie, à moitié espoir . Ceci est entièrement perdu dans cette adaptation. Il est peut-être temps de sortir cette adaptation de Sarah Snook du commerce – j'ai besoin d'un nettoyant pour le palais.

Ellen White est rédactrice en chef du blog Jane Austen. Si vous souhaitez contribuer au blog, elle aimerait avoir de vos nouvelles. Suivez ce lien pour plus de détails.

Vous avez apprécié cet article ? Si vous ne voulez rien manquer de Jane Austen, assurez-vous d'être inscrit à la newsletter Jane Austen pour recevoir des mises à jour exclusives et des réductions sur notre boutique de cadeaux en ligne.

9 commentaires

Enttäuscht von Annes Darstellung. Es fehlte an Tiefe und Subtilität, es fehlte Austens Komplexität.
https://thingsfrommars.de/

Emma

First time I watched it, it was okay. Watching it again, without the prejudice of having read Jane Austen’s Persuasion a few times, I enjoyed the movie more. The movie has Anne and Fredrick being cold to each other after 8 years separated. Fredrick says, in a beach scene when alone with Anne, “I’ve lived with a thousand different versions of you…some to rail against, some to cherish.” They meet as ex’s with baggage. In time, the cherished version of each other wins over. The “rail against” version fades and they become friends. As Jane Austen writes happy endings, they are again, lovers.

Stacy David

I was so looking forward to this movie as Persuasion is one of my favorite books. I read it at least once a year and I am always in love with Jane Austen’s beautiful prose. This movie is a mess. Wentworth looks like a stable hand, Anne is frivolous and a little mean, the Crofts have almost no role in the story, Mr. Elliot and Mrs. Clay!! I was just completely disappointed. I wonder if the screenwriters and the director even read the book…and if they did, they certainly didn’t understand it. They took a perfectly elegant novel and turned it into a ditsy rom com..
if anyone has a way to convince Emma Thompson to take on Persuasion…
Please do it.

Barbara Johnson

I didn’t like the latest adaptation of Persuation it was an insult to Jane Austin ‘s wonderful writing . Cosmo Jarvis Wentworth. was rather wooden Johnson s Ann didn’t match the original character at all . I will continue to enjoy Ciaran Hind’s Wentworth and Amanda Root ‘s Ann. By far the best production of Persusation

Lynda Masting

As my favorite novel (and that is saying a lot, I love them all) I nearly stopped watching 15 minutes in. I was so disappointed. I think the film makers must have thought they needed to “dumb down” the language and plot in order for a modern audience to appreciate/understand. I’ve waited years for a really “great” adaptation. I’ll keep waiting. Beautiful photography and the acting was above average….it needed a screenplay written by someone who understood the novel.

Rhonda Williams

“Northanger Abbey does feel like the more obvious choice for the stylistic choices made in this adaptation.”

Yes! That’s a really good point I hadn’t thought of. I can absolutely imagine Catherine Morland chatting directly into camera. Netflix, take note! :)

Darin

Four words: Amanda Root, Ciaran Hinds

Lynn Schnitzer

There was a wonderful BBC2 TV film starring Ciaran Hinds and Amanda Root in 1995. Very hard to find on imdb as it is listed as “Screen Two”.

It actually got a cinema release in some territories outside of the UK, its fab and well worth a watch

Karina

I absolutely hated this adaptation. Persuasion is my favourite Austen novel and Anne my favourite character.

Teresa

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

En savoir plus

Fire Island Movie Poster - JaneAusten.co.uk
film review

Fire Island : critique du film

En tant que personne qui traîne sous l’égide LGBTQ+ et en tant que partisan d’une plus grande diversité dans le cinéma, j’étais enthousiasmé par une modernisation d’ Orgueil et préjugés .

En savoir plus
Mr Malcolm's List Movie Poster
Ashley Park

La liste de M. Malcolm - La revue du blog Austen

Quelle est la recette d’une bonne romance Régence ? Est-ce les manières ? La langue? La menace de ruine si vous touchez une personne du sexe opposé sans gants ? Après une série de médias qui...

En savoir plus
logo-paypal paypal