Aller au contenu

Panier

Votre panier est vide

Article: Qui a rédigé la proposition de Robert Martin?

Who Wrote Robert Martin's Proposal? - JaneAusten.co.uk
emma proposal

Qui a rédigé la proposition de Robert Martin?

Qui a écrit la proposition de Robert Martin? 

«Le style de la lettre était bien au-dessus de ses attentes. Il n'y avait pas simplement d'erreurs grammaticales, mais en tant que composition, elle n'aurait pas déshonoré un gentleman; La langue, bien que simple, était forte et inchangée, et les sentiments qu'elle a beaucoup transmis au crédit de l'écrivain. C'était court, mais exprimait le bon sens, l'attachement chaleureux, la libéralité, la convenance, même la délicatesse du sentiment. Elle s'arrêta dessus, tandis que Harriet se tenait avec impatience avec impatience son opinion, avec un "eh bien, bien" et a enfin été forcée d'ajouter: "Est-ce une bonne lettre? Ou est-ce trop court?" "Oui, en effet, une très bonne lettre", a répondu Emma assez lentement - "si bonne une lettre, Harriet, que tout ce qui considérait, je pense que l'une de ses sœurs a dû l'aider. Je peux à peine imaginer le jeune homme que je Saw parler avec vous l'autre jour pourrait s'exprimer si bien, s'il est tout à fait laissé à ses propres pouvoirs, et pourtant ce n'est pas le style d'une femme; non, certainement, c'est trop fort et concis; pas assez diffus pour une femme. Il est sans aucun doute un homme sensé, et je suppose que peut avoir un talent naturel - pense fortement et clairement - et quand il prend un stylo à la main, ses pensées trouvent naturellement des mots appropriés. Il en est ainsi avec certains hommes. "'' Emma

Tout le monde sait qu'Emma a écrit la réponse de Harriet à la lettre de proposition de Robert Martin - mais que se passe-t-il si quelqu'un d'autre a également écrit la lettre de Robert? Une grande partie de la critique littéraire a été écrite sur la création d'Emma de la réponse de Harriet à M. Martin, mais très peu a été écrit sur la lettre de Robert, et la possibilité qu'il ait également été écrit par un autre personnage. Robert Martin est un homme sensé et alphabétisé, mais en tant que locataire à l'ère Regency, il est très peu probable qu'il soit l'auteur d'une lettre assez impressionnante pour surprendre Emma, ​​comme le fait sa proposition. Austen écrit que Robert lit Almanacs et d'autres publications pratiques importantes pour sa profession, mais il est peu probable qu'il ait beaucoup de temps libre pour lire bien d'autres choses, comme cela est soutenu par son apparence de divlination pour acheter le livre que Harriet lui recommande.

L'affaire contre Robert comme auteur de la lettre

La réaction d'Emma à la lettre nous fournit des indices importants sur qui peut être le véritable auteur de la lettre. Elle fait deux réclamations. Premièrement, il est peu probable que Robert ait écrit la lettre par lui-même. Deuxièmement, le style n'est pas celui d'une femme, ce qui rend peu probable que ses sœurs l'ont aidé. Tout cela indique la question, qui a aidé M. Martin avec sa lettre? Tous les indices divulgués par les affirmations d'Emma suggèrent que si la lettre était écrite par quelqu'un d'autre que Robert Martin, ce devait être un homme et quelqu'un dont l'écriture dépasserait même les normes élevées d'Emma. La réponse à ce mystère réside dans l'une des deux directions. La première direction est que l'auteur est quelqu'un que Austen ne présente pas ses lecteurs au cours du roman. Il s'agit d'une conclusion insatisfaisante mais très possible, car Austen écrit fréquemment des fins qui laissent le lecteur insatisfait dans un sens ou un autre. La deuxième direction possible, beaucoup plus intéressante et satisfaisante, est la possibilité que la lettre de Robert Martin ait été écrite par M. Knightly. Knightly remplit les deux qualifications créées par Emma concernant l'identité de l'auteur. C'est un homme instruit et assez distingué pour l'impressionner. Il est également clair dans le texte lui-même que Robert Martin a consulté M. Knightly au moment où Harriet a consulté Mlle Woodhouse. Emma a choisi de prendre le contrôle et d'écrire la réponse de Harriet, de sorte que la possibilité de chevalecher la proposition de Robert s'inscrit plutôt bien dans leur dichotomie d'attitudes à l'égard du mariage.

Pourquoi la projection potentielle de M. Knightley de la proposition de Robert Martin est importante

Plus que de rendre le scénario plus intéressant, la possibilité de la paternité de Knightley de la lettre de Martin ajoute de la profondeur et une inclinaison plus critique au roman. Jane Austen est célèbre, non seulement pour écrire des histoires d'amour, mais pour interroger et critiquer la société dans laquelle elle vivait.  Tout au long du roman, Austen présente à Emma comme quelqu'un qui interfère dans les affaires des autres et amenant M. Knightley dans cette même lumière critique fait passer la lacune d'un niveau personnel à un problème de classe et sociétal. Si en effet, Knightley a écrit la lettre de Martin, alors nous avons deux sociétés moyens supérieurs très riches qui interfèrent dans les affaires de ceux qui sont socialement en dessous et volent ces deux individus de leur propre voix. Comme nous le voyons plus tard, Robert Martin et Harriet Smith font assez bien de se courber sans l'ingérence de leurs amis qu'ils finissent par se marier.

La critique de la société de Jane Austen de la société

Sachant ce que nous savons de Jane Austen, on ne peut pas croire que la critique qu'elle met sur Knightley et Emma pour leur interférence soit simplement dirigée vers deux personnages fictifs. Il est plus probable que la critique d'Austen s'adresse vraiment aux riches classes supérieures de l'Angleterre, ces personnes alphabétisées qui, par la richesse et influencent, contrôlent la façon dont l'histoire et l'histoire même d'une nation ont été écrites et rappelées. Au moment où Austen a écrit Emma, Les histoires pastorales qui présentaient une version romantique de la vie country étaient très courantes. Le conseil satirique de Jane Austen à un autre romancier, que "3 ou 4 familles dans un village de campagne [étaient] la chose même sur laquelle travailler]", montre une conscience de cette tendance. Austen, un écrivain souvent préoccupé par les thèmes de la paternité et de la voix, ainsi que des idées d'inégalité matérielle, voudrait très probablement que nous considérions l'interférence de Knightley et Emma comme indiquant un problème sociétal plus large.  

Michaela Spangenburg a toujours été une Janeite mais n'a pas pleinement apprécié l'éclat de Jane avant de suivre un cours de critique littéraire de Robert Coleman-Senghor. Michaela aspire à être un théoricien littéraire, écrivain et psychologue clinicienne et anthropologue d'un jour. Réimprimé avec la permission de la suite 101: Paternité de lettres dans Emma de Jane Austen: un Exploration et analyse critique de la rédaction de la voix et des lettres.

Si vous avez aimé lire ce blog et revenir sur Emma de Jane Austen, pourquoi ne pas vous offrir notre Édition de luxe Emma Hardback, ou notre simple mais délicieux Charme de livre Emma en argent sterling.
Édition de luxe Emma Book

Vous pouvez jeter un œil à notre collection Emma plus large ici

7 commentaires

The working classes in Emma are the servants and the very poor family Emma and Harriet visit. Robert Martin, the Bateses, Mrs Goddard, the Coles, and the Westons are members of the new middle classes (of which there were and still are gradations). The Woodhouses and Knightleys, and the talked about Campbells and Churchills, would have been “gentry”.

Carol Gladwell

I have to agree with most of the comments here. I see no evidence in “Emma” to indicate that Robert could not have written his own letter. Why would his education be worse than that of his sisters? He may have attended the local grammar school where he would learn Latin and the Classics. The novel shows that he is an intelligent man and successful business person. He reads not only farming journals but “the Vicar of Wakefield” as well.

Emma, we learn from Knightley, was always making lists of the books she should read. No-one had been able to exert enough influence on her to do this reading. Emma’s education was at the hands of Mrs. Weston. It was probably appropriate for a young woman of Emma’s class where she would learn music, dancing and painting. There is no evidence for Emma being well educated in the way that Jane Austen was. Emma is a snob. This influences how she assesses people. It was no doubt part of the class system that she was brought up in to think this way. She mentions to Harriet, that if she were to marry Robert Martin then Emma could not visit her socially. In Emma’s mind a lower social class appears to be equated with lower intelligence and virtually no education.

Martin was an upcoming, successful farmer. A tenant farmer, in England at this time, was a very respectable position. I see no evidence at all for Robert Martin not to be the author of this letter. If there is evidence for Robert not writing this letter, then Michaela Spangenburg does not show it.

Catherine Payne

I always read that part as Emma wanting to demean Robert Martin. She has foolishly suggested to herself that Harriet’s parentage may be quite grand-even noble. She wants Harriet to ‘aim higher’ in society, rather than settle for simply a ‘good sensible man’. I think Jane Austen is revealing Emma’s snobbishness here. A quality she, herself, never admired. She is poking fun at ‘Society Standards’.

Wendi

Sorry, but isn’t it a bit snobbish to presume that anyone from the working class wouldn’t have sufficient refinement or intelligence to write a decent letter?
Ability is not determined by class or status.
Some people I know have achieved stunning things in the sciences, arts and commerce, and been awarded university high honours even though their origins were disadvantaged.
Intelligence and a feeling for humanity do not only reside in those with money and status. Money does not determine ability or empathy.
Let’s not fall into the trap of thinking that it does.

Jane

I’m sure Robert wrote his own proposal. This is just another case of Emma “knowing” something and being terribly wrong. She has him pigeonholed as a big, dumb guy; and his proposal shows something completely different.

Angelia Sukala

Was Robert Martin a member of the working class?

Robert Martin was 24. He was the tenant of the Abbey-Mill Farm, which he rented from Mr Knightley. It was a large farm. We do not know how large, but it was not a small-holding. He probably took over the tenancy from his father. He lived there with his mother and his sisters. There was a large farm-house. Harriet Smith, who had spent two happy months there, spoke with so much exultation of Mrs Martin’s having “two parlours, two very good parlours indeed - one of them quite as large as Mrs Goddard’s drawing room; and of her having an upper maid who had lived five-and-twenty years with her; and of their having eight cows; and of their having a very handsome summer-house in the garden, where some day next year they were all to drink tea - a very handsome summer-house, large enough to hold a dozen people.”
While she was staying there he had his shepherd’s son into the parlour one night on purpose to sing to her. She was very fond of singing. He could sing a little himself. She believed he was very clever, andunderstood everything. He had a very fine flock; and while she was with them he had been bid more for his wool than everybody in the country.
Harriet knew that he had read the ‘Vicar of Wakefield.’ “They live very comfortably. They have no indoors man - else they do not want for anything; and Mrs Martin talks of taking a boy another year.”
They shopped at Ford’s, where Harriet had an awkward encounter with Elizabeth Martin and her brother. Ford’s was the principal woollen-draper, linen-draper and haberdasher’s shop united - the shop first in size and fashion in Highbury.
Robert Martin was not a member of the working class and he was quite capable of writing his own proposal.

David Pugsley

A tenant farmer, who has to run his farm, organise his labourers, buy and sell, and make a profit so that he can pay the rent he owes to his landlord, is certainly not working class.

David Pugsley

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.