Premières impressions: le CD

Premières impressions (1959) est une comédie musicale de Broadway avec de la musique et des paroles de George Weiss, Robert Goldman et Glenn Paxton, et un livre d'Abe Burrows (Guys and Dolls), basé sur l'adaptation scénique par Helen Jerome du roman classique Pride and Prejudice de Jane Austen. La production de Broadway a été créée au Alvin Theatre, à New York, le 19 mars 1959, et a joué 84 représentations. Les stars de la distribution originale étaient Hermione Gingold (comme Mme Bennet), Polly Bergen (comme Elizabeth Bennet) et Farley Granger (comme M. Darcy), soutenues par Phyllis Newman, Ellen Hanley, Christopher Hewitt et James Mitchell. La conception scénique somptueuse de la production originale (la période était 1813) par Peter Larkin est particulièrement remarquable. L'heure est 1813, la scène est Longbourn, la maison des Bennets dans le Hertfordshire. La famille se compose de M. Bennet, de sa femme occupée et de leurs cinq filles célibataires: Elizabeth, Jane, Mary, Lydia et Kitty. Le but premier de Mme Bennet dans la vie est de voir ses enfants bien mariés, ce qui n'est pas facile quand on a cinq filles. Les filles, en particulier Elizabeth, ne sont pas non plus entièrement sympathiques à ses projets. Mais la bonne nouvelle arrive à Mme Bennet qu'un jeune homme riche, Charles Bingley, vient vivre à proximité de Netherfield Hall, accompagné de son ami encore plus riche Fitzwilliam Darcy, et qu'elle se dépêche de le dire à ses amis. Darcy et Bingley font leur première apparition à l'Assemblée Dance, où cette dernière est immédiatement attirée par Jane, mais une aversion intense surgit entre Elizabeth et Darcy, découlant de sa langue fougueuse et de sa fierté dominante de station. Lorsque Bingley les oblige à danser ensemble, ils en tirent le meilleur parti mais ne sont en aucun cas heureux. Elizabeth est plus attirée par le fringant capitaine Wickham qui est un anathème pour Darcy. Bingley et sa sœur invitent Jane à dîner à Netherfield, et la rusée Mme Bennet l'envoie à cheval sous la pluie, prévoyant qu'elle soit invitée à passer la nuit. Tant qu'il y aura une mère, assure-t-elle à ses filles, tout ira bien. Jane prend froid dans son voyage et son séjour est prolongé. Quand Elizabeth va lui rendre visite, elle est persuadée par Bingley de chanter pour eux, et Darcy, l'entendant, est obligé de conclure qu'il a peut-être eu tort dans sa mauvaise opinion d'elle. Le cousin de M. Bennet, M. Collins, à qui appartient la succession de Bennet, arrive à Longbourn avec l'idée d'épouser une des filles, et décide d'Elizabeth, qui est consternée par l'idée, et lui refuse avec indignation. Pendant ce temps, la romance entre Jane et Bingley est en plein essor et il donne une garden-party à Netherfield pour elle. Elizabeth, forte d'esprit, commence lentement à trouver Darcy plus attrayante et lui, à son tour, semble prêt à négliger la banalité de sa mère et de ses relations. Elizabeth est ravie jusqu'à ce qu'ils entendent malheureusement la folle Mme Bennet se vanter du triomphe de Jane. Darcy se retire aussitôt dans sa fierté et persuade Bingley de partir pour Londres, laissant Elizabeth perplexe et en colère. M. Collins, méprisé par Elizabeth, épouse alors son amie Charlotte Lucas, au dégoût intense de Mme Bennet. Lui et Charlotte invitent Mme Bennet et Elizabeth à visiter sa patronne, Lady Catherine de Bourgh, un bel exemple de snobisme vintage et la tante de Darcy également. Mme Bennet, submergée par la grandeur de son environnement, rêve de posséder une maison en ville. Darcy arrive et dit à Elizabeth qu'il a vaincu son aversion pour elle et sa famille, et qu'il souhaite l'épouser. Cette proposition étrangement raisonnée encensera Elizabeth, qui refuse, et lui reproche en outre son comportement froid envers le capitaine Wickham. Ils se disputent violemment, et il s'éloigne de nouveau, la laissant abattue. Lydia, la quatrième sœur, profite de leur absence pour s'enfuir avec le capitaine Wickham, plongeant la famille dans la consternation et l'humiliation. Enfin, M. Bennet revient de sa recherche pour eux avec la nouvelle que Wickham a hérité, a accepté d'épouser Lydia et a payé ses dettes. Lady Catherine arrive pour interdire à Elizabeth, tout à fait inutilement, d'épouser Darcy, et révèle involontairement que c'est lui qui a fourni l'argent à Wickham, malgré le fait que Wickham avait une fois comploté pour s'enfuir avec la jeune sœur de Darcy. Il se rend compte à Elizabeth que ses sentiments contre Darcy ne sont fondés que sur sa fierté, pas sur sa personne, et lorsque Bingley arrive soudainement à être réunie avec Jane, elle permet à Mme Bennet de la persuader d'aller à Netherfield pour s'excuser. Ensemble, Darcy et Elizabeth surmontent leur fierté et leurs préjugés, sur la base des premières impressions, et conviennent que le cœur a effectivement gagné le match. La comédie musicale se concentre plus que le roman sur l'attitude de Mme Bennet à l'égard de tout cela. L'accent mis sur Mme Bennet, sans aucun doute, est le résultat d'avoir jeté une étoile (Hermione Gingold) dans ce que l'on entendait par Austen comme un rôle secondaire. Alors qu'un certain nombre de critiques à l'époque estimaient que Gingold était mal interprétée en tant que Mme Bennet, elle était, de toute évidence, merveilleuse dans le rôle. First Impressions était une bonne - si, comme son héros et son héroïne, légèrement imparfaite - une comédie musicale, un quasi-échec dans un marché de Broadway bondé et très compétitif de «l'âge d'or», qui reste intéressant pour son patrimoine littéraire et sa qualité intrinsèque. La partition très engageante, qui mélange la musique «d'époque» du début du 19e siècle avec les idiomes standard de Broadway des années 1950, comprend les chansons principales suivantes parmi les 18 pistes enregistrées (Cliquez pour un extrait):

1 commentaire

How thoroughly vexing. I had hoped to adapt Miss Austen’s esteemed novel to the YouTube Cinema and call it ‘First Impressions’. How vexing indeed.
However, the theatre comic opera adaptation would be quite amusing.

NewHampshirePemberly 26 juillet 2020

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés