Pierre-Joseph Redouté: "Le Raphaël des fleurs"

Qui était Pierre-Jospeh Redouté?

O mon Luve est comme une rose rouge et rouge qui vient de jaillir en juin; O mon Luve est comme la mélodie qui est jouée doucement. -Robert Burns, 1794
redoublerRobert Burns pourrait comparer son amour à une belle rose, mais en ce qui concerne les fleurs de l'époque Régence, aucun peintre ne pouvait se comparer à Pierre-Joseph Redouté (1759-1840). Peintre et botaniste du sud des Pays-Bas, connu pour ses aquarelles de roses, de lys et autres fleurs à Malmaison, il a été surnommé "le Raphaël des fleurs". Redouté était un artiste officiel de la cour de la reine Marie Antoinette, et il a continué à peindre pendant la Révolution française et le règne de la terreur. Redouté a survécu aux turbulents bouleversements politiques pour gagner une reconnaissance internationale pour ses rendus précis de plantes, qui restent aussi frais au début du 21e siècle que lors de la première peinture. Il collabore avec les plus grands botanistes de son temps et participe à près de cinquante publications illustrant à la fois les fleurs familières de la cour française et des plantes provenant d'endroits aussi éloignés que le Japon, l'Amérique, l'Afrique du Sud et l'Australie. Il a peint pendant une période d'illustration botanique (1798 - 1837) qui est connue pour la publication d'éditions in-folio exceptionnelles avec des planches colorées. Redouté a produit plus de 2 100 planches publiées représentant plus de 1 800 espèces différentes, dont beaucoup n'avaient jamais été rendues auparavant. Aujourd'hui, il est considéré comme un héritier important de la tradition des peintres fleuristes flamands et hollandais Brueghel, Ruysch, van Huysum et de Heem. Fleurs de l'artiste (Rosa centifolia, anémone et clématite) Redouté est né le 10 juillet 1759 à Saint-Hubert, dans l'actuelle Province belge de Luxembourg. Son père et son grand-père étaient peintres et son frère aîné, Antoine Ferdinand, était décorateur d'intérieur et décorateur. Il ne gagnerait jamais grand-chose en termes d'éducation formelle, quittant la maison à l'âge de 13 ans pour gagner sa vie en tant que peintre itinérant, faisant de la décoration intérieure, des portraits et des commandes religieuses. Finalement, en 1782, il se rend à Paris pour rejoindre son frère dans la peinture de décors pour les théâtres.

A Paris, Redouté rencontre les botanistes Charles Louis L'Héritier de Brutelle et René Desfontaines, qui le dirigent vers l'illustration botanique, discipline en plein essor. L'Héritier devient son instructeur, lui apprenant à disséquer les fleurs et à en représenter avec précision leurs spécificités. L'Héritier présente également Redouté aux membres de la cour de Versailles, après quoi Marie-Antoinette devient sa patronne. Redouté a finalement reçu le titre de dessinateur et peintre au cabinet de la reine.

illustration botanique de Lilium superbum Cheveau, marchand parisien, porte le jeune artiste à l'attention de l'artiste botanique Gérard van Spaendonck au Jardin du Roi, qui deviendra le Jardin des Plantes du Muséum national d'histoire naturelle en 1793, après la Révolution. Van Spaendonck est devenu un autre des professeurs de Redouté, influençant particulièrement sa manipulation de l'aquarelle. Rosa moschata (rose musquée) En 1786, Redouté commence à travailler au Muséum national d'histoire naturelle pour cataloguer les collections de faune et de flore et participer à des expéditions botaniques. En 1787, il quitte la France pour étudier les plantes au Royal Botanic Gardens de Kew, près de Londres, pour y revenir l'année suivante. En 1792, il était employé par l'Académie française des sciences. En 1798, l'impératrice Joséphine de Beauharnais, première épouse de Napoléon Bonaparte, devient sa patronne et, quelques années plus tard, il devient son artiste officiel. En 1809, Redouté enseigne la peinture à l'impératrice Marie-Louise d'Autriche. Rosa_centifolia_foliacea_17 Après la mort de l'impératrice Joséphine (1814), Redouté connaît des années difficiles jusqu'à ce qu'il soit nommé maître de dessin au Muséum national d'histoire naturelle en 1822. En 1824, il donne des cours de dessin au musée. Beaucoup de ses élèves étaient des aristocrates ou des membres de la royauté. Il devient Chevalier de la Légion d'honneur en 1825. Bien que particulièrement réputé pour son exploration botanique des roses et des lys, il réalise par la suite des peintures purement esthétiques. La fontaine érigée en l'honneur de Pierre-Joseph Redouté à Saint-Hubert, Belgique Redouté mourut subitement le 19 ou 20 juin 1840 et fut inhumé au cimetière du Père Lachaise. Une école bruxelloise porte son nom: l'Institut Redouté-Peiffer à Anderlecht.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés