Aller au contenu

Panier

Votre panier est vide

Article: Persuasion: Un aperçu

Persuasion: An Overview - JaneAusten.co.uk
summary

Persuasion: Un aperçu

Persuasion est le dernier roman terminé de Jane Austen. Elle a commencé peu de temps après avoir fini Emma, le terminant en août 1816. Elle est décédée, à l'âge de 41 ans, en 1817, mais Persuasion n'a été publié qu'en 1818.

Persuasion est lié à Abbey de Northanger Non seulement par le fait que les deux livres étaient à l'origine liés en un seul volume et publiés ensemble deux ans plus tard, mais aussi parce que les deux histoires se déroulent en partie à Bath, une station de santé à la mode avec laquelle Jane Austen était bien connue, ayant vécu là-bas de là 1801 à 1805. lecteurs de Persuasion pourrait déduire Jane Austen voulait que la «persuasion» soit le thème qui fonctionne de l'histoire. Certes, ce thème est répété plusieurs fois, avec des vignettes dans l'histoire comme des variations sur ce thème. D'un autre côté, il existe des preuves qu'Austen n'avait pas à l'esprit un thème et des variations aussi explicites. Il semble même qu'elle n'envisage pas le titre de l'histoire comme Persuasion; Il y a des spéculations selon lesquelles le titre du roman a été choisi par son frère Henry ou sa sœur Cassandra. Henry a longtemps défendu l'écriture de sa sœur, en particulier dans les cercles d'affaires et d'édition où il avait plus d'accès que Cassandra. Après la mort de Jane, c'est lui qui s'est arrangé pour publier le roman, peut-être le nommer dans le processus. Une autre spéculation est que les deux frères et sœurs ont collaboré au choix du titre. Certains critiques croient qu'Austen avait l'intention de nommer le roman Les elliots mais qu'elle est morte sans la tiser.

Résumé de l'intrigue

Anne Elliot est la fille intermédiaire négligée du vain Sir Walter Elliot, un baronnet qui est trop conscient de sa belle apparence et de son rang et dépense des sommes d'argent excessives. La mère d'Anne, une belle femme sensée, est morte depuis longtemps, et sa sœur aînée, Elizabeth, ressemble à son père à tempérament et se réjouit du fait qu'en tant que fille aînée, elle peut assumer l'ancienne position de sa mère dans leur quartier rural. La sœur cadette d'Anne, Mary, est une femme nerveuse et accrochée qui a fait un mariage peu spectaculaire avec Charles Musgrove d'Uppercross Hall, l'héritier d'un écuyer local bucolique mais respecté. Aucune de sa famille survivante ne peut fournir beaucoup de compagnie à l'élégante Anne, qui, toujours célibataire à 27 ans, semble destinée à la célibataire. Après avoir rencontré et tombé amoureux de Wentworth, à l'âge de dix-neuf ans, Anne avait été persuadée par la grande amie de sa mère - et son propre confident de confiance, la veuve Russell - pour briser l'engagement. Lady Russell avait remis en question la sagesse d'Anne épousant un jeune officier de marine sans le sou sans famille ni liens et dont les perspectives étaient si incertaines. Wentworth est laissé amer à l'ingérence de Lady Russell et le manque de courage d'Anne. Wentworth revient à la vie d'Anne lorsque Sir Walter est forcé par sa propre débauche de laisser le domaine familial à nul autre que le beau-frère de Wentworth, l'amiral Croft.

Les succès de Wentworth dans les guerres napoléoniennes ont abouti à sa promotion et lui ont permis d'amasser la fortune alors considérable de 25 000 £ (environ 2,5 millions de livres sterling en argent d'aujourd'hui) à partir de prix récompensé pour la capture des navires ennemis. Les Musgroves, dont Mary, Charles et les jeunes sœurs de Charles, Henrietta et Louisa, sont ravies d'accueillir les Crofts et Wentworth dans le quartier. Les deux filles de Musgrove sont attirées par Wentworth, bien que Henrietta soit informelle à la clergotrice Charles Hayter. Hayter est considéré comme un match tout simplement respectable, étant un peu sous les Musgroves, socialement et financièrement. Charles, Mary et les Crofts spéculent continuellement sur ce que l'on pourrait épouser Wentworth.

Tout cela est difficile pour Anne, en raison de son regret de rompre l'engagement et de l'attention constante de Wentworth aux filles de Musgrove. Elle essaie d'échapper à leur entreprise aussi souvent qu'elle le peut, préférant passer du temps avec ses neveux. La visite du capitaine Wentworth à un ami proche, le capitaine Harville, dans Lyme Regis à proximité, se traduit par une sortie d'une journée organisée par les personnes désireuses de voir la station. Pendant son séjour, Louisa Musgrove soutient une commotion cérébrale lors d'une chute provoquée par son propre comportement impétueux.

Cela met en évidence la différence entre la Louisa têtu et la plus sensible Anne. Alors que les spectateurs s'exclament que Louisa est morte et que ses compagnons restent abasourdis, Anne administre les premiers soins et convoque l'aide. L'admiration de Wentworth pour Anne Reawakens en conséquence. La récupération de Louisa est lente et sa confiance en soi est gravement ébranlée. Sa nouvelle timidité suscite l'attention aimable et l'assurance de l'ami de Wentworth, le capitaine Benwick, qui avait pleuré la mort récente de sa fiancée. Le couple trouve que leurs personnalités sont maintenant plus en sympathie et elles deviennent fiancées. Pendant ce temps, Sir Walter, Elizabeth et l'amie intrigante d'Elizabeth, Mme Clay, la fille veuve de l'agent de Sir Walter, ont déménagé à Bath. Là, ils espèrent vivre d'une manière adaptée à un baronnet et à sa famille avec les dépenses les moins possibles jusqu'à ce que leurs finances soient restaurées à une base plus ferme.

Le cousin et héritier de Sir Walter, William Elliot, qui a longtemps lâché le baronnet, cherche maintenant une réconciliation. Elizabeth suppose qu'il souhaite la courtiser, tandis que Lady Russell soupçonne plus correctement qu'il admire Anne. Bien que William Elliot semble un gentleman parfait, Anne le se méfie; Elle trouve son caractère inquiétant opaque. Elle est éclairée par une source inattendue lorsqu'elle découvre une vieille amie, Mme Smith, vivant dans le bain dans des circonstances restreintes. Mme Smith et son mari aujourd'hui décédé avaient autrefois été les amis les plus proches de M. Elliot. Après les avoir encouragés à extravagance financière, il les avait rapidement abandonnés lorsqu'ils ont été appauvris.

Anne apprend, à sa grande détresse, de ses couches de tromperie et d'intérêt personnel calculé. De plus, son amie spécule que M. Elliot veut rétablir sa relation avec sa famille principalement pour protéger son héritage du titre, craignant un mariage entre Sir Walter et Mme Clay. Cela aide Anne à comprendre plus pleinement les dangers de la persuasion - dans que Lady Russell l'a pressée d'accepter l'offre probable de mariage de M. Elliot - et l'aide à développer plus de confiance dans son propre jugement.

En fin de compte, les Musgroves visitent Bath pour acheter des vêtements de mariage pour leurs filles Louisa et Henrietta (qui s'est fiancée à Hayter). Le capitaine Wentworth et son ami Captain Harville les accompagnent. Anne et Harville discutent de la fidélité relative des hommes et des femmes amoureux, tandis que Wentworth écrit une note à portée de voix de la discussion. Cela lui fait écrire une note à Anne détaillant ses sentiments pour elle. Dans une scène tendre, Anne et Wentworth se réconcilient et renouvellent leur engagement. Le match est désormais plus agréable au goût de la famille d'Anne - leur fortune décroissante et celles de l'épilation de Wentworth ont fait une différence considérable. De plus, toujours sur la beauté, Sir Walter est favorablement impressionné par l'apparence de son futur gendre. Lady Russell admet qu'elle s'est complètement trompée à propos du capitaine Wentworth, et elle et Anne restent amis. Signification littéraire et critique

Persuasion est largement apprécié comme une histoire d'amour émouvante malgré ce qui a été étiqueté comme une simple intrigue, et illustre l'esprit acclamé d'Austen et le style narratif ironique. Austen a écrit Persuasion à la hâte, lors du début de la maladie dont elle est finalement décédée; En conséquence, le roman est à la fois plus court et sans doute moins poli que parc Mansfield et Emma, et n'était pas soumis au modèle habituel de révision rétrospective minutieuse.

Bien que l'impact de la santé défaillant d'Austen au moment de la rédaction de ce roman ne puisse pas être négligé, le roman est étonnamment original de plusieurs manières. Persuasion est le premier des romans d'Austen à présenter en tant que personnage central, une femme qui, selon les normes de l'époque, est bien passé la première floraison de la jeunesse; La biographe Claire Tomalin caractérise le livre comme "le présent à elle-même d'Austen, à manquer Sharp, à Cassandra, à Martha Lloyd ... à toutes les femmes qui avaient perdu leur chance dans la vie et qui ne profiteraient jamais d'un deuxième printemps." Dans le même temps, le roman est un paean pour l'homme autodidacte. Le capitaine Wentworth n'est que l'un des nombreux officiers de la marine de l'histoire qui sont passées des humbles débuts à la richesse et au statut sur la force du mérite et de la chance, et non par l'héritage. Il marque une époque où les racines mêmes de la société changeaient, comme «l'ancien argent» (illustré par Sir Walter) a dû s'adapter à la force croissante du nouveau Riche (comme Wentworth).

Le succès des deux frères d'Austen dans la Royal Navy est probablement significatif. Il y a aussi des parallèles clairs avec le roman précédent parc Mansfield car il y a des messages inhérents et soutenus de l'importance de la constance face à l'adversité et de la nécessité de supporter. Austen fait des commentaires mordants sur la «famille» et ceux avec qui nous choisissons de nous associer. Mary veut allaiter Louisa mais ne veut pas allaiter son fils. Elizabeth préfère Mme Clay à sa sœur qui est «parmi la noblesse de l'Angleterre et de l'Irlande», mais courtise les attentions de Lady Dalrymple.

À travers les paroles de son héroïne, Austen fait des remarques pointues sur la condition des femmes en tant que «créatures rationnelles» à la miséricorde des mâles (seulement) de l'histoire d'enregistrement, d'écriture de livres, etc., tout en fustigeant «l'inconcision» et la «fickleness» des femmes. "Les hommes ont eu tous les avantages de nous en racontant leur propre histoire. ... Le stylo a été entre leurs mains. Je n'autoriserai pas les livres à prouver quoi que ce soit" (Persuasion Volume 2 Chapitre 11). Elle termine le roman par le thème similaire à Fierté et préjugés, où l'héroïne laisse les autres avec le mariage.

Vous pouvez acheter tous les romans de Jane Austen sur notre GiftShop en ligne - cliquez ici à parcourir.


Depuis Wikipedia.com

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

En savoir plus

The latest Oxford edition of Emma - JaneAusten.co.uk
Ellen Moody

La dernière édition d'Oxford d'Emma

Emma. Le livre des livres. Un roman remarquable où lorsqu'une histoire ou un personnage traverse l'esprit d'Emma de manière suggestive, car elle se trompe à moitié et le voit partiellement, nous so...

En savoir plus
Oxford World's Classics: Persuasion - JaneAusten.co.uk
Ellen Moody

Les classiques d'Oxford World: la persuasion

Une histoire de la douleur et du péril de l'isolement humain pas tout à fait surmonté, un livre moderne: Persuasion. Mieux connue et quelque peu incomprise comme une histoire de sursis et de r...

En savoir plus